nos vidéos

Actualités

Tri du verre et Cancer : l’alliance du SICTOM et la Ligue

Depuis la première collecte sélective du verre, le SICTOM Pézenas-Agde et la Ligue de lutte contre le cancer sont partenaires. Quand la démarche environnementale s’allie à une action solidaire, trier devient une cause nationale.

Entre le SICTOM et la Ligue, c’est une histoire qui dure. Depuis dix-sept ans, la collectivité et l’association allient protection de la planète et lutte contre la maladie. A l’aide d’une subvention annuelle (à hauteur de 3 ,05 euros la tonne de verre recyclée), le SICTOM permet à la Ligue de poursuivre son combat et de financer des actions concrètes.

Parmi elles, la recherche en laboratoire sur les causes de la maladie et la mise au point de nouvelles molécules. Mais pas que. La Ligue engage la recherche clinique au lit du malade pour identifier les traitements les plus efficaces ou encore la recherche pour une meilleure prise en charge de ce dernier. « Pour nous, à la Ligue, comprendre le traitement est une aide pour mieux le supporter, mieux guérir », précisait le professeur Pujol, ancien Président du comité départemental, dans son édito du calendrier du SICTOM dédié au tri du verre.

Le mariage est heureux, les résultats sont là. Pour autant, après analyse des gisements d’ordures ménagères, il reste une part importante de verre dans les bacs de déchets résiduels. Du verre qui pourrait améliorer les tonnages collectés et permettre à la Ligue d’avoir une subvention plus élevée.

Et affirmer que trier est un geste simple est peu dire ! Des colonnes d’apport volontaire sont disséminées dans les 58 communes du territoire du SICTOM. Ces dernières sont géolocalisées sur le site internet, d’un simple clic sur la page d’accueil. Et pour finir, le syndicat propose un sac à verre, gratuit et sur simple demande, afin de transporter bouteilles, pots et bocaux (uniquement), vers la colonne la plus proche. Colonne obligatoirement présente dans les 19 déchèteries du SICTOM, qui plus est.

En 2016, 5182 tonnes de verre ont été collectées, soit 40 kg en moyenne par habitant, bien au-delà des 29 kg par habitant au niveau national. Des résultats très positifs pouvant encore être améliorés si tout un chacun adhère à ce geste de tri. On s’y met ?